Rwanda & Antarctica to India & Iceland

A full year behind, and another one ahead…

Dear Friends,

As the new year is starting, in addition to wishing you a wonderful 2014, I wanted to give you a quick digest of what’s coming ahead and of what has happened in the last few months…

First, for the news that’s right around the corner: I am off to India very soon for a nine-month Fulbright Fellowship! I’ll be based in Kolkata and traveling regularly to the Northeast of the country to research my next film, which will focus on the monsoon… Parts of Northeast India happen to be the place in the world where it rains the most – the wettest place on earth. I could not resist this one!

My head has also been occupied recently with another part of the world – Iceland. In October, I was invited to attend Earth 101, an event organized by Gudni Elisson from the University of Iceland, in collaboration with the Reykjavik International Film Festival. The purpose of this event was to bring together climate scientists and filmmakers to brainstorm about how to communicate on issues of climate change.

iceland1

In these photos, taken during an outing to Thingvellir National Park in Iceland, the place where the continental plates of America and Europe meet, you can see fellow filmmaker Phil Coates and Stefan Rahmstorf, an oceanographer and climatologist who heads up research on physics of the ocean research at the University of Potsdam Institute for Climate Impact Research in full filming action. Also, posing is a good part of the gang who attended the conference, including blogger Peter Sinclair of Climate Denial Crock of the Week, Kari Norgaard, author of Living in Denial, Climate Change, Emotions and Everyday Life, from the University of Oregon, physicist and climatologist, and prolific author, Michael Mann, prolific author, who runs the Earth System Science Center at Penn State University, Stefan, yours truly, Gudni, his wife Alda Björk Valdimarsdóttir, who also teaches at the University of Iceland, and the mystery man, who I hope will forgive me for not knowing his name.

I seized the occasion to revive a project I started working on a couple of years ago. I’m planning to create a large-scale immersive video installation, which will bring together footage I shot in Antarctica and New Zealand with newer footage I will film in Iceland. The installation, a fifty-meter long tunnel of images and sounds, will use video game technology to allow the viewers/users to project themselves into the images, in order to experience landscapes to which they might not otherwise have access, in as immersive a way as possible.

Both these projects are explorations of our relationship to a rapidly changing and increasingly inhospitable world. It’s exciting and energizing to be embarking on these new works, and to focus my energies on these new geographic and artistic territories.

In the midst of preparing these two projects, I’ve kept busy with other things…

In relation to my India monsoon project, I spent a few weeks this summer in Myanmar at the invitation of the first Human Rights and Human Dignity International Film Festival where I showed MY NEIGHBOR MY KILLER. The four-day festival was a huge hit with almost every screening packed to the gills. And spending time in Myanmar at this historic moment when the country is transitioning out of a brutal military dictatorship was fascinating.

Last month, I spent a few weeks in Haiti, conducting a documentary film proposal writing workshop at FOKAL in Port-au-Prince. FOKAL is an extraordinary institution, really a one-of-a-kind place dedicated to culture and knowledge, and it was an intense experience nurturing nine interesting projects.

I spoke about my work in progress at an alumni event for the Rockefeller Foundation’s Bellagio Center. Before the event, they recorded this interview of my current work.

Anne speaking at the Rockefeller Foundation's Bellagio Center

By the way, here’s also the link to the keynote I gave last winter at the Stanford Conference on Conscience.

On the Rwanda front, to complement their acquisition of my video archive, I delivered a dozen boxes of paper archive to INA in France, which they will make accessible for research. Here are some of the boxes waiting to be picked up by DHL in my New York kitchen. About as many got picked up in Paris a few weeks later.

April 2014 will mark the 20th commemorations of the genocide in Rwanda. Although I will be a world away in India, I am working to get MY NEIGHBOR MY KILLER seen as widely as possible, on television and in screenings. I’ll keep you posted as things come up. And don’t hesitate to contact me if you’re interested in organizing a screening.

And to wrap things up, here’s a bit of news from IRIBA Center. Executive Director, Assumpta Mugiraneza pulled together the support the French Institute, the Goethe Institute, RFI and B’nai B’rith Australia/New Zealand for an international conference this fall on Music and War. It was a big success. Here’s more information about it.

www.allafrica.com
www.youtube.com
www.rfi.fr/1
www.rfi.fr/2

IRIBA also marked World Day for Audiovisual Heritage with an event at the Goethe Institute in Kigali.

Well, that’s it for now! Wishing you lots of smiles, laughs, surprises, discoveries, adventures, friendship and love in 2014!

Until soon,
Anne

Une année s’achève, une autre démarre…

Bonjour,

Outre vous souhaiter une fabuleuse année 2014, je voulais vous faire un rapide résumé des mois écoulés et des mois à venir…

Tout d’abord, la nouvelle immédiate: je pars en Inde dans les jours qui viennent pour une bourse Fulbright de neuf mois pour faire des recherches pour mon prochain film, qui va être sur la mousson. Je serai basée à Kolkata mais je vais voyager régulièrement dans le Nord-est de l’Inde où se trouvent quelques-uns des endroits où il pleut le plus au monde. Je n’ai pas pu résister !

J’ai été aussi pas mal occupée récemment avec une autre partie du monde – l’Islande. En octobre, je suis allée à Reykjavik pour une conférence organisée par Gudni Elisson de l’Université d’Islande, en collaboration avec le Reykjavik International Film Festival. Le but de Earth 101 était de rassembler des scientifiques du climat et des cinéastes pour réfléchir à comment communiquer sur les changements climatiques.

iceland2

Sur ces photos prises lors d’une promenade au parc national de Thingvellir en Islande, là où les plateaux continentaux américain et européen se rencontrent, on peut voir Phil Coates, réalisateur de l’extreme et Stefan Rahmstorf, climatologue et professeur de physique des océans à l’Université de Potsdam en Allemagne en pleine action. Et puis il y a aussi une bonne partie de la bande de la conférence, y-compris le blogueur de Climate Crock of the Week, Peter Sinclair, Kari Norgaard, sociologue de l’Université de l’Oregon, le climatologue Michael Mann de Penn State University, Stefan, moi, Gudni, sa femme Alda Björk Valdimarsdóttir qui enseigne également à l’Université d’Islande, et l’homme mystérieux à droite qui j’espère me pardonnera d’avoir oublié son nom.

J’ai profité de cette occasion pour me remettre à travailler sur un projet entamé il y a quelques années. Il s’agit d’une installation vidéo monumentale, qui réunira des images que j’ai filmées en Antarctique et en Nouvelle Zélande, ainsi que de nouvelles images que je vais filmer en Islande. L’installation, un tunnel d’images et de sons d’une cinquantaine de mètres de long, utilisera des technologies de jeux vidéo pour permettre aux promeneurs/spectateurs de se projeter dans les images. Le but est qu’ils aient le sentiment d’être en immersion dans ces paysages auxquels ils n’auraient pas forcément accès.

Ces deux projets sont une exploration de notre relation à un monde qui change, et devient de plus en plus inhospitalier. Je suis pleine d’énergie à l’idée de démarrer ces nouveaux travaux, et de tourner mon attention vers ces nouveaux horizons géographiques et artistiques.

Tout en préparant ce travail, j’ai poursuivi le reste…

En relation avec mon projet sur la mousson, j’ai passé quelques semaines cet été au Myanmar à l’invitation du premier Human Rights and Human Dignity International Film Festival. A cette occasion, j’ai montré MON VOISIN MON TUEUR. Le festival, qui a duré quatre jours, a été un énorme succès, avec pratiquement toutes les projections pleines à craquer.

Le mois dernier, j’ai passé quelques semaines en Haïti, pour animer un atelier d’écriture documentaire à l’invitation de FOKAL à Port-au-Prince. Fokal est un endroit unique, un lieu incarné (l’expression d’une de ses co-fondatrices, Michèle Pierre-Louis) dédié à la culture et à la connaissance. Le moment de partage avec les neuf stagiaires a été particulièrement intense.

J’ai eu l’honneur d’être invitée à parler de mon travail en cours lors d’une soirée des anciens du Bellagio Center de la Fondation Rockefeller. Avant la discussion publique, ils ont enregistré cet entretien.

Au fait, voici le lien vers la vidéo de la présentation que j’ai donnée l’hiver dernier à Stanford lors de la Conférence sur la Conscience.

Pour ce qui est du Rwanda, afin de compléter leur acquisition de mon archive vidéo, l’Ina a souhaité recevoir mes archives papier pour les rendre disponibles aux chercheurs. Je leur ai donc livré une douzaine de caisses de documents accumulés sur plus de dix ans. Sur cette photo, ce sont les caisses qui attendent le passage de DHL dans ma cuisine à New York. Ils ont pris le reste à Paris il y a quelques semaines.

dhl

Avril 2014 marquera les 20èmes commémorations du génocide au Rwanda. Même si je serai à l’autre bout du monde, en Inde, je travaille à faire en sorte que MON VOISIN MON TUEUR soit vu le plus largement possible à cette occasion, tant à la télévision que lors de projections. Je vous tiendrai au courant des évènements. Et n’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez organiser une projection.

Pour finir, voici quelques nouvelles du Centre IRIBA. Sa directrice, Assumpta Mugiraneza, a réuni les soutiens de l’Institut français, du Goethe Institute, et RFI et de B’nai B’rith Australie / Nouvelle Zélande pour organiser une conférence internationale cet automne sur le thème Musique et Guerre. En voici quelques échos :

www.allafrica.com
www.youtube.com
www.rfi.fr/1
www.rfi.fr/2

IRIBA a aussi marqué la journée mondiale de l’archive audiovisuelle avec un séminaire au Goethe Institute de Kigali.

Voilà. C’est tout pour l’instant ! Je vous souhaite plein de sourires, de rires, de surprises, de découvertes, d’aventures, d’amitié et d’amour en 2014 !

A bientôt,
Anne